ARTNAR : un projet européen pour analyser l’impact des récits des migrants

SynHERA et l’ICHEC viennent de soumettre un projet de recherche européen en réponse à l’appel « H2020-Migration, Narratives on migration and its impact: past and present ».

Intitulée ARTNAR (Analysing Representations of Transversal migration NARratives), cette proposition a été élaborée par Ruba Saleh, chercheuse à l’ICHEC. Cette dernière a été accompagnée, dans le processus de préparation, par Mathias Lucas, conseiller Europe chez SynHERA, en collaboration avec huit autres partenaires issus de 7 pays différents. 

L’accompagnement de Synhera

Afin de soumettre la proposition ARTNAR, le 19 mars 2020, plusieurs mois de travail et de collaboration ont été nécessaires.

En août 2019, lors de la publication de l’appel H2020, et après avoir échangé régulièrement sur les thématiques d’intérêt de la chercheuse, Mathias Lucas a envoyé à Ruba Saleh les différentes opportunités de financements. Ils ont alors participé aux Infodays organisés par la Commission Européenne et le NCP avec l’intention de participer au topic Migration-05 relatif à l’intégration des enfants migrants. A la lumière des informations reçues lors de ces événements, ils ont réorienté leur approche en se concentrant sur l’appel migration-09. Un appel qui se focalise sur l’impact de « l’utilisation des récits » de migrants.

L’appel Migration de la Commission Européenne met, en effet, en avant l’importance de mieux comprendre la façon dont la société perçoit et véhicule les récits des migrants, et comment cela affecte les politiques migratoires et l’intégration socio-économiques de ceux-ci. Dans cette optique, la Commission Européenne a invité à soumettre des projets qui contribuent à un débat mieux informé sur cette problématique.

Le financement européen, l’opportunité pour une recherche d’envergure

Les résultats de l’évaluation seront communiqués fin août. Si le projet est évalué favorablement et sélectionné, il pourra commencer fin d’année 2020 pour une durée de 3 ans. 

Rappelons que les projets européens permettent d’envisager des recherches de plus grande envergure avec les moyens financiers adéquats. Ils permettent également de dynamiser son approche scientifique en l’insérant dans une approche multidisciplinaire.

La cellule Europe de SynHERA se tient à la disposition des chercheurs issus des Hautes Écoles et des Centres de Recherche associés de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour discuter des thématiques de recherche, faire une veille ciblée et proposer les opportunités de financements les plus pertinentes.

Plus d’infos ? lucas.m@synhera.be




Partagez sur les réseaux sociaux