Lancez votre entreprise avec le programme "FIRST Spin-off"

Odoo • Image et Texte

Vous êtes détenteur d’un diplôme d’enseignement de type long et vous souhaitez lancer votre spin-off ? Le programme « FIRST Spin-off », du Service Public de Wallonie vous permet de créer une entreprise via le développement et la validation de produits, procédés ou services nouveaux destinés à être valorisés industriellement à court terme. On fait le point sur ce programme qui comporte plusieurs nouveautés avec Jérémy Fidelak, business developer chez SynHERA. 

Le Service Public de Wallonie vient d’ouvrir le « FIRST Spin-off » pour 2020. Si cet appel a déjà fait ses preuves, attention toutefois puisque plusieurs modifications sont à prendre en compte. Tout d’abord, il s’agit désormais d’un programme de type « guichet ». Cela signifie que les projets peuvent être déposés durant toute l’année, il faut juste qu’ils soient prêts !

Autre nouveauté ? Le promoteur, le chercheur et le(s) parrain(s) doivent être clairement identifiés dans la déclaration d’intention. Cette « DI » est la porte d’entrée obligatoire pour tous les projets « FIRST Spin-off ». Dans celle-ci les antériorités et les hypothèses sur lesquelles se base le projet devront être stipulées. Ce document sera obligatoirement transmis à l’Administration par le biais de SynHERA. « Et notre structure aura un autre rôle primordial à jouer. Outre ce dépôt, la Haute École devra, en effet, désigner un valorisateur. Ce dernier devra suivre le projet de A à Z, s’assurer que tout va dans le bon sens, fera le lien avec le SPW… Une fonction qui correspond parfaitement aux missions et compétences des membres de l’équipe de SynHERA », indique Jérémy Fidelak, business developer chez SynHERA.

Rappelons que le programme « FIRST Spin-off » s’adresse à toutes les catégories, cependant le chercheur devra être titulaire d’un diplôme d’enseignement de type long. Parmi les autres conditions, il devra notamment s’engager à suivre des formations touchant à la création et à la gestion d’entreprises. De plus, sa spin-off devra avoir son siège en Wallonie, et ce, pendant au moins cinq ans. 

Au niveau du budget octroyé, le SPW financera le salaire du chercheur durant deux ans (phase 1 du projet). Si la phase 2 (business development) du projet est acceptée, sa rémunération ainsi que celle d'un business developper seront couvertes pour une année supplémentaire.
Ce budget comprendra également un montant forfaitaire de 20.000 euros pour les frais de fonctionnement de l’unité, 5.000 euros pour les frais de consultance extérieure et plus de 2.500 euros pour les formations.

Intéressé par ce programme ? Même si la plateforme de dépôt ne sera ouverte qu’au début de l’année académique, vous pouvez d’ores et déjà vous pencher sur votre proposition. 

Consultez toutes les informations sur ce programme ICI

Contactez notre business developper ICI




Partagez sur les réseaux sociaux