Nager dans de l’eau pure comme un lac de montagne, c’est possible grâce à Aquatic Science et Meurice R&D

Odoo • Image et Texte
Ce 22 mars, c’était la journée internationale de l’eau. A cette occasion, l’équipe de SynHERA est partie à la rencontre d’Aquatic Science, une société qui n’a pas peur d’innover ! Spécialisée dans le traitement des eaux récréatives, cette entreprise travaille en étroite collaboration avec le Centre de Recherche Meurice R&D. Ensemble, ils ont créé toute une gamme de produits inédits pour les piscines et les étangs. 

Qui a dit qui fallait obligatoirement utiliser des produits chimiques, comme du chlore, pour que l’eau de votre piscine soit saine et limpide ? Pas Aquatic Science en tous cas ! Installée dans le zoning des Hauts-Sarts à Herstal, cette entreprise est unique en son genre. Ici, la spécialité, c’est le traitement des eaux récréatives, soit les piscines, étangs… Et leur objectif est clair : grâce à leurs produits, ils souhaitent obtenir l’eau la plus pure possible, telle que l’eau « d’un lac de montagne ». Leur slogan est d’ailleurs : « La nature nous inspire et nous maîtrisons ces effets  ». Pour ce faire, cette société utilise des minéraux et des bactéries afin d’obtenir une eau zéro chimie, et respectueuse de l’environnement.

« Il y a dix ans, environ, nous avons eu cette envie de créer des produits pour réguler l’eau  », se rappelle Frédéric Luizi, fondateur d’Aquatic Science, directeur technique-scientifique et biologiste. C’est alors que commence la collaboration avec le Centre de Recherche Meurice R&D. « Un professeur qui y travaille avait l’expertise que nous recherchions  ». Ensemble, ils identifient et développent des bactéries pouvant être utilisées dans le traitement des eaux. C’est ainsi que sont nés « Bactogen » et « Clean Lac », deux produits « phares » de l’entreprise. « Bactogen » est un mélange concentré de bactéries, d’enzymes, de minéraux et d’oligo-éléments. Ce produit est utilisé pour améliorer la qualité biologique de l’eau ainsi que le cycle d’épuration des polluants organiques. « Clean-Lac » poursuit les mêmes objectifs, mais a été développé pour purifier les plus grands volumes d’eau.

« Meurice R&D, nous a apporté son savoir-faire en matière de croissance, de développement et de conservation des bactéries. Ensemble, nous avons construit une réelle collaboration et une relation de confiance  », poursuit Frédéric Luizi. Les avantages de travailler avec un Centre de Recherche associé à une Haute École ? « Ils sont familiers aux missions de courtes durées, qui doivent répondre à un besoin bien précis. Ils ont aussi une vraie flexibilité. Ensemble, nous échangeons beaucoup », poursuit-t-il.

En tout cas, une chose est sûre, cette collaboration n’est pas prête à s’arrêter. Preuve en est : depuis le début de l’année, Aquatic Science a déjà commandé deux nouvelles études auprès de Meurice R&D !

Aquatic Science : une vraie success-story…

Visiter l’infrastructure d’Aquatic Science, à Herstal, risque d’en étonner plus d’un. Créée en 2003, cette société emploie aujourd’hui 25 personnes.

C’est derrière la réception que sont stockées leurs différentes gammes. Celles pour le traitement des eaux, notamment, mais aussi les produits pour poissons d’étangs. On y trouve des aliments, mais aussi des solutions contre le stress de ces poissons… fabriqués à base d’aloe vera !

Ensuite, direction le second hangar. C’est ici qu’Aquatic Science fabrique ses produits avec les concentrés de bactéries élaborés par Meurice R&D.

Consciencieuse, afin de s’assurer de l’efficacité de leur production, cette entreprise n’hésite pas à mettre en place de vrais scénarios catastrophes. « Nous allons jusqu’à créer des algues, afin de voir comment réagissent nos produits dans plusieurs situations », nous indique Frédéric Luizi. Et pour ces essais, direction les aquariums, l’étang, et même la piscine de l’entreprise. De quoi s’assurer qu’en tous temps, l’eau restera belle et limpide, idéale pour y piquer une tête !




Partagez sur les réseaux sociaux